La vie à 2 oui c'est mieux

Publié le par Bree

Alors voilà, il faut que j'en parle parce que vous comprenez lui c'est ma vie.

Depuis 4 ans je découvre le bonheur que puisse apporter la vie de couple. Enfin peut-on parler de vie de couple pour des ados de 12 et 15 ans. Oui car tout a commencé en 2004 alors que nous étions encore au collège. Au début on y croit pas trop, nan en fait on vit l'histoire sans se rendre compte qu'on la vit. Vous comprenez ?? C'est l'insouciance, on vit au jour le jour, on a pas peur des lendemains et ma vie sans lui comment ça va être ?? Non là on apprécie sans voir les éventuels "dangers" si on peut dire ça comme cela. Après les sentiments s'installent mais ce n'est encore rien par rapport à ce qui nous attend quelques années après. Les week-end deviennent des jours privilégiés, les plus attendus de la semaine. On se rend compte qu'on a besoin l'un de l'autre. Après on découvre la famille, et là c'est là surprise, agréable surprise. Le bonheur, la chaleur, on se sent encore plus proche l'un de l'autre. On a l'impression de plus partager. Puis y a tous les premiers moments, les choses plus importantes qui nous amènent vers une vie de couple au sens stricte du terme. Maintenant et depuis l'année dernière maintenant c'est l'amour fou, l'amour qui vous rend malade parce qu'on est loin l'un de l'autre. Et puis il y a les envies de plus, plus de quoi ? Envie de commencer à construire quelque chose ensemble. Alors là il y a les obstacles pour l'un comme pour l'autre. D'abord l'âge aux yeux de tous, mais ça pour nous ça veut pas dire grand chose. En fait c'est surtout pour moi, faut dire que je beigne dans le rêve d'un couple à la Nathan et Haley (Les Frères Scott), marié à 16, parents à 17-18 ans, oui bon là c'est un peu exagéré. Mais pour moi l'amour est plus fort que l'âge qui nous poursuit, car dans notre cas l'âge est plus un boulet qu'autre chose, mais ça c'est un autre sujet. Donc revenons aux obstacle, il y a aussi les parents qui s'opposent pour notre soit disant bien, oui mais là c'est l'effet inverse. Il y a les études, les déplacements (trop douloureux pour moi de parler de ce foutu permis que je tente en vain de réussir depuis le mois d'août dernier) oui car cela c'est un frein frein à notre vie d'amoureux. Enfin bon, c'est le bonheur lorsque l'on se voit, c'est l'harmonie totale, l'entente de plus en plus perfectionnée, l'amour touche son summum, c'est l'apothéose des sentiments mais trop d'amour rend les départs vers une nouvelle semaine plus difficile, voir parfois insoutenable. Alors il y a cette idée, depuis un long moment maintenant. D'abord lui qui vienne vivre chez moi, refusée catégoriquement. Et puis moi qui aille vivre chez lui, et là c'est l'espoir, je compte sur lui pour les convaincre. J'aimerais avoir ce magnifique cadeau de Saint Valentin : vivre avec lui. Alors j'attends, et ça sera ou l'explosion de joie ou ou ... un coup dur une fois de plus.  Car l'amour je ne l'apprendrais à personne c'est des hauts mais aussi des bas mais je crois que l'humain a besoin de ça, un bonheur parfait ne serait convenir à l'homme car le propre de l'homme c'est de rechercher le bonheur à travers la recherche de l'âme-soeur, la recherche de l'amour du vrai et une fois qu'on l'a trouvé c'est savoir réécrire chaque jour un peu de notre histoire. C'est savoir le garder et comprendre si c'est lui vraiment lui et là la recherche du bonheur se fait en construisant une vie à 2 à la Nathan et Haley ou Peyton et Lucas pour moi, à la Cendrillon pour d'autres...

XXX (L)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
<br /> c'est un trés beau texte lucie! gros bisous<br /> <br /> <br />
Répondre